IMG_2207

Tournoi bowling du 9 Février 2020

Sortie Bowling du 9 Février 2020


45 personnes (selon les organisateurs, et 45 personnes selon les participants) ont participé au tournoi de Bowling proposé par le Chapter. Pour rappel, nous étions 28 l’an passé. Ce succès s’explique en grande partie par le fait que ces sorties sont toujours des moments de franches rigolades malgré un contexte de « compétition acharnée ». Le bowling est surtout un loisir accessible à tous, pour tous les âges et très distrayant. C’est également l’occasion de se retrouver lorsque le temps ne permet pas de longues sorties à moto.

Sans plus attendre, voici les résultats de l’édition 2020:

Les LOH :
Premières ex-equo : Fabienne et Pascale avec 209 points.
Troisième : Audrey avec 191 points

Les Men:
Premier : Bernard avec 334 points.
Second : Jean avec 323 points.
Troisième : Bertrand avec 304 points

Merci au au personnel du Bowling « Le Trèfle » à Dorlisheim ainsi qu’au restaurant l’Hippopotamus pour nous avoir bien accueillis. Merci à vous tous d’être venus, et un grand merci au Staff pour l’organisation de cette journée.

Les photos :


Approche métaphysique du bowling:

Le bowling est-il un jeu? Un sport? Un loisir? Une distraction? Un vice? une discipline?  Essayons d’y voir plus clair. On s’accroche, c’est parti.

Le bowling est plus qu’un jeu, il faut y voir l’accomplissement d’une quête. Une quête qui va nous mener loin, très loin, au delà du visible au delà de nos mémoires. Une quête qui va remonter le flux du temps, jusqu’à la source, jusqu’aux origines.(1)

Partie cosmique:

Le bowling peut se concevoir comme une projection de l’esprit qui, matérialisé par une sphère d’hydrocarbures polymérisés, cherche à atteindre un ensemble géométriquement parfait, stable, dense et immobile constitué de 10 cylindres oblonds disposés verticalement, puis faire éclater cette structure, la faisant basculer d’un état ordonné et statique à une configuration aléatoire en expansion . Le Bowling c’est remonter à l’origine des temps, remonter au temps zéro, remonter au « strike » cosmique : le Big Bang. C’est remonter à cette explosion qui a fait naitre le temps, l’univers, les galaxies, les planètes, les êtres vivants, les hommes, la bière et les Harley Davidson(2). Notre monde est né d’une explosion, et c’est le principe de fonctionnement de nos V-Twins.


Partie spirituelle:

Une quête est un cheminement vers un objectif. C’est une conduite à suivre. Au bowling, le chemin (la voie pour les mystiques) est appelé « piste ».  Elle est bordée de rigoles allant elles aussi dans la même direction, mais, et c’est là toute la problématique(3), elles ne mènent pas au même but. Les emprunter c’est, bien sûr, l’assurance d’aller dans la bonne direction, c’est suivre l’itinéraire proposé(4). Mais c’est aussi se laisser séduire par les ténèbres. C’est abandonner son âme à la facilité, c’est basculer du coté obscur de la force. Le malin est un être vil qui guide inexorablement la boule vers l’échec. Les plus expérimentés savent néanmoins que sur la piste, la ligne droite n’est pas, in fine, la trajectoire idéale. La trajectoire optimum est courbe et tout l’art consiste s’approcher de la rigole (6) puis s’en écarter franchement pour provoquer l’explosion. Le bowling c’est l’école de la vie. 

(1) Là je vais en perdre quelques uns.
(2) Ca c’est pour récupérer ceux que j’ai perdus précédemment.
(3) Mot très tendance et érudit pouvent être aisément remplacé par « bordel », « emmerde » et tout autre terme indiquant qu’on n’est pas sorti du merdier.
(4) La rigole c’est un peu le GPS du bowling.
(6) Les ténèbres  (pour ceux qui sont encore là.)

Le bowling c’est dangereux pour les photographes

A très bientôt pour de nouvelles aventures

Partagez cet article

Partager sur facebook